Nouvelles
Vos plantes survivront-elles à l’hiver dernier?
Vos plantes survivront-elles à l’hiver dernier?
14 mai 2015

L’hiver froid et venteux qui vient de se terminer a soumis à rude épreuve les arbres, arbustes et le gazon. En effet, les végétaux portent les marques de cet hiver qui n’en finissait plus. Plaques jaunes sur le gazon, arbres au tronc rongé et conifères desséchés sont autant de cicatrices laissées par une saison froide record. Les professionnels de l’entretien des espaces verts partagent ci-dessous quelques trucs et conseils qui sauront revigorer un aménagement paysager.

Plaques de gel sur la pelouse
Les grands vents et la mince couverture de neige que nous avons eus par endroits ont pu causer des plaques de gel sur le gazon. Les plaques de gel sont caractérisées par le jaunissement de la pelouse et sont présentes principalement sur le bord des stationnements, des allées et des rues, là où le couvert de neige était moindre.

Pour y remédier :

  1. Râteler la pelouse;
  2. Réparer les endroits plus endommagés en ajoutant terreau et semences;
  3. Fertiliser la pelouse.

Dessiccation hivernale
La dessiccation hivernale, ou dessèchement est très sérieux cette année. Plusieurs plantations de conifères sont entièrement touchées. Souvent, les dommages sont d’ordre esthétique, mais ils peuvent aussi nuire à la santé de l’arbre.

  1. Enlever les parties affectées, retirer les aiguilles;
  2. Arroser en profondeur le plus tôt possible;
  3. Fertiliser.

Dommages par les mulots et autres rongeurs
Les pluies de décembre ont obligé les petits rongeurs, principalement les mulots, à quitter leurs nids puis à se réfugier sous la neige pour y passer l’hiver. Ils se sont nourris de l’écorce des arbres pour survivre et ont fait aussi beaucoup de dommages à la pelouse. Cette année, les dommages attribuables aux rongeurs sont plus importants qu’à l’habitude.

Les zones endommagées sur la pelouse peuvent être râtelées, réparées et fertilisées adéquatement pour redonner de la vigueur au gazon. Pour les arbres dont le tronc est très abîmé, il est préférable de consulter un professionnel de l’entretien des espaces verts qui posera le bon diagnostic et proposera le traitement adéquat.

Une année record pour le ver blanc dans certaines régions du Québec
Le réseau de dépistage auquel participe activement l’ASHOQ démontre que la zone infestée s’est agrandie, atteignant maintenant l’Estrie et la Mauricie. Certains dommages sont aussi recensés dans la région de la Capitale-Nationale.

Les dégâts causés par les vers blancs se remarquent essentiellement par des zones de gazon jaunes qui s’étendent avec le temps. Le gazon s’enlève alors par plaques lorsqu’on tire sur les brins d’herbe. Les dommages peuvent être particulièrement sévères lorsque les moufettes et les ratons laveurs grattent le sol pour se nourrir des larves présentes. Les professionnels en entretien de pelouse ont toutes les qualités requises pour reconnaître une infestation et poser les bons gestes au bon moment.


© 2015 ASHOQ / TOUS DROITS RÉSERVÉS / CONCEPTION ZONE ORANGE